déconfinement en auvergne rhône alpes apf france handicap

11 mai 2020, la France entame un processus de déconfinement suite aux mesures sanitaires prises pour lutter contre la propagation du COVID-19. Le processus de déconfinement est le même pour les personnes en situation de handicap et les personnes valides. L’État incite toute fois les personnes se sachant fragile ou souffrant de maladie chronique à la vigilance.

La circulation sur le territoire et en dehors

Il est dorénavant possible à partir du 11 mai de sortir sans attestation dans un rayon de 100km ou dans son département de résidence principale.

Il est possible également de se déplacer à plus de 100km avec une attestation du gouvernement ainsi qu’une attestation de domicile (facture d’électricité ou de téléphone, avis d’imposition, quittance de loyer ou assurance habitation)  pour rejoindre son domicile principal dans le cadre de la reprise du travail ou de ses études, ou encore de soins spécialisés, d’assistance à personne vulnérable, convocation judiciaire ou mission d’intérêt général. Pour les déménagements, il faut rédiger une attestation supplémentaire sur l’honneur attestant que le déménagement ne peut pas être reporté. Télécharger l’attestation du gouvernement.

Vous ne pouvez pas vous déplacer dans d’autres pays sauf motif pour impérieux. Les frontières restent fermées jusqu’au 15 juin avec les pays européens, et jusqu’à nouvel ordre pour le reste du monde.

L’utilisation des transports en commun

Le trafic des transports en commun TCL va augmenter à 80%.
Les usagers seront dans l’obligation de porter un masque lors de l’utilisation des transports. Les heures de pointes (6h30-9h30 et 16h-19h) devront être évitées, sauf si vous êtes munis d’une attestation de votre employeur justifiant le besoin impérieux de vous déplacer dans ses horaires pour aller travailler. Sans respect de ses procédures, les usagers s’exposent à une amende de 135 euros.
Pour les usagers Optibus, le service reprendra à compter du 11 mai. Deux objectifs pour la ligne du SYTRAL : répondre aux besoins en déplacements des usagers Optibus, notamment pour le motif travail, tout en garantissant leur sécurité et leur santé ainsi que celles du personnel. L’obligation pour l’usager d’être accompagné par une personne tiers (notamment pour l’aide à la montée et à la descente du véhicule) sera levée. Cet ajustement qui avait été mis en place depuis le début du confinement pour éviter tout contact entre le conducteur et l’usager sera donc supprimé afin de ne pas pénaliser les personnes les plus isolées. Les conducteurs seront dotés de tous les équipements de protection nécessaires (gants, masques, lingettes, gel et lunettes) pour réaliser leur mission. La montée par l’avant des véhicules sera par contre toujours proscrite et ce afin de garantir l’espace entre le conducteur et l’usager durant le trajet. Les véhicules feront bien toujours l’objet d’un nettoyage et d’une désinfection renforcés chaque jour.

Pour la circulation à pieds, le port du masque ne sera pas obligatoire mais fortement conseillé. Il sera également obligatoire pour entrer dans certains établissements.

Le respect des gestes barrière

Lorsque vous quittez votre domicile, vous devez appliquez strictement le respect des gestes barrière : ne passe serrer la main ou se faire la bise, respecter un mètre de distance, se laver ou se désinfecter les mains régulièrement… Retrouvez l’ensemble des gestes barrière ici.

Il est possible d’acheter des masques lavables ou jetables en pharmacie, dans les bureaux de tabac et dans les supermarchés. Les stations de métro de la métropole lyonnaise proposeront également des kits de protection dans leurs distributeurs.
Pour les personnes atteintes de maladies chroniques, de lourdes pathologies, problèmes important de santé sans forcément être en affection longue durée (ADL), il est possible de bénéficier de masques chirurgicaux gratuit pris en charge par la sécurité sociale, délivrés en pharmacie  et uniquement sur prescription médicale. Les personnes doivent en échanger avec leur médecin traitant qui jugera de l’opportunité de faire cette prescription.
La Ville de Lyon prévoit une distribution gratuite de masques à tous ses citoyens dans des centres de distributions spécialement mis en place à cet effet. Si vous souhaitez vous porter bénévole pour la distribution de ces masques, c’est par ici.

Des consignes strictes quand à l’utilisation des masques (comment l’enlever, le mettre, où le jeter) ont été diffusées : se laver les mains avant de le manipuler, ne jamais toucher son masque mais manipuler uniquement les élastiques, toujours l’avoir devant le nez et la bouche, l’utiliser quatre heures au maximum… Retrouvez comment mettre votre masque en vidéo ici.
Pour les masques jetables, comme les chirurgicaux, à Lyon, il est obligatoire de pratiquer le double emballage pour les jeter. Cela consiste à le mettre dans un premier sac, qui sera placé ensuite dans la poubelle normale. Cette dernière doit être jetée dans les bacs gris. Les masques ne doivent jamais terminer dans le recyclage ou dans la cuvette des toilettes. De même, jeter son masque usagé dans la rue, c’est faire courir un danger pour les agents qui s’occupent du nettoyage, ainsi que toute personne qui pourrait être en contact avec, comme les enfants. Bien jeter son masque peut donc sauver des vies. Pour les masques en tissu qui sont lavables. Une étiquette doit accompagner le masque et préciser le nombre de lavages qu’il peut supporter. L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) conseille un lavage en machine à 60°C pendant 30 min minimum, en utilisant uniquement de la lessive et sans adoucissant. Il est conseillé ensuite de le sécher à l’air libre dans un endroit bien ventilé ou d’utiliser un sèche-linge. Enfin, l’ANSM indique qu’il faut le repasser entre 120°C et 130°C après le séchage. Autant d’opérations à effectuer les mains propres, avant de replacer le masque dans un endroit où il ne sera pas en contact avec des germes extérieurs ou postillons. 

Les gestes barrières et l’ensemble des informations liées au déconfinement en Langage Facile à lire et à comprendre (FALC) sur le site de santebd.org 

La réouverture progressive des commerces

Les parcs seront désormais ouverts, ainsi que les commerces non alimentaires, sauf ceux se trouvant dans un centre commercial de plus de 40 000 m2. Les petits musées et bibliothèques pourront rouvrir selon leur taille et la fréquentation des lieux. Dans certains établissements ouverts au public, le port du masque sera obligatoire.

En ce qui concerne les bars, restaurants, salles de concerts, théâtres et boites de nuit, une décision de réouverture sera prise par le gouvernement à partir du 2 juin. Ils restent donc fermés pour l’instant.

Les rassemblements sportifs, culturels, familiaux ou religieux

La seule pratique de sport autorisée en extérieur est individuelle. Les gymnases et salles de sport restent fermés jusqu’à nouvel ordre.
Vous pouvez à partir du 11 mai rejoindre vos proches mais toujours en respectant les gestes barrière et dans la limite d’un total 10 personnes rassemblées en même temps. Par contre, vous ne pourrez pas aller voir vos proches dans les EHPAD, ces établissements restent confinés.
Les festivals et grands rassemblements de plus de 5000 personnes sont annulés jusqu’en septembre.
Les lieux de culte seront ouverts à compté du 11 mai. Ils devront, tout comme les entreprises qui reprennent une activité, respecter un cahier des charges stricte pour l’accueil du public. Les cérémonies funéraires pourront avoir lieu, dans la limite de 20 personnes.

L’ouverture des écoles

Les crèches et écoles rouvriront à partir du 11 mai et les collèges à partir du 18 mai. Pour les lycées et universités, le gouvernement donnera une réponse sur leur réouverture fin mai.

Priorité aux élèves en situation de handicap, aux enfants de personnel prioritaire sans solution de garde et enfants en décrochage scolaire. Les parents auront le choix de renvoyer leurs enfants à l’école ou de continuer l’école à distance.
Les cours seront donnés par petits groupes de maximum 10 élèves, en demi-journées. Rapprochez-vous de l’établissement de votre enfant pour connaître l’intégralité des modalités mises en place. Les masques sont obligatoires dans les établissements scolaires si la distance d’un mètre à respecter n’est pas possible.

Découvrez les revendications des parents en situation de handicap de notre Collectif être parHANDs sur la réouverture des écoles.

La reprise du travail

La reprise du travail va pouvoir se faire progressivement à partir du 11 mai. Le télétravail, lorsqu’il est possible, est à privilégier par les employeurs. Si vous devez vous rendre à votre travail en transports en commun en heure de pointe (6h30-9h30 et 16h-19h), vous devrez être muni d’une attestation de votre employeur justifiant votre déplacement.

Que faire si l’on a les symptômes du COVID-19 (fièvre, toux, difficultés respiratoires) ?

Il faut se placer directement en isolement et contacter un médecin généraliste. Le médecin vous prescrira un test de dépistage remboursé à 100% par la Sécurité Sociale.
Si le test est négatif, votre isolement devra durer 7 jours de plus par précaution.
Si le test est positif, vous devrez rester en isolement jusqu’à deux jours après la guérison des symptômes.

Concernant les mesures liées à nos délégations APF France handicap du Rhône et de l’Ain

Gaël Brand, directeur territorial, adresse à message aux adhérents et adhérentes de l’association ici.

Laisser un commentaire

Fermer le menu